Les risques et bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé sont de,  manière générale,  bien supérieurs aux risques encourus. On considère même que la sédentarité peut constituer à elle seule un risque, elle fait d’ailleurs partie des 10 facteurs de risques de mortalité selon l’OMS. Le point sur ce sujet.

Qu’entend-on par activité physique ?

Une activité physique se définit par toute activité musculaire entraînant une dépense d‘énergie.  Ainsi, l’activité physique peut avoir lieu au travail, dans le cadre des loisirs ou à la maison à l’occasion des tâches ménagères.  Pour peu que l’on pratique un sport dont l’intensité est modérée ou intense, on génèrera des bienfaits additionnels.

Quel sont  les bienfaits d’une activité physique régulière ?

Une activité physique régulière type marche, vélo ou sport, procure des bienfaits à tous les âges de la vie. Dès l’enfance, elle développe et renforce les os et les muscles, à l’âge adulte elle entretient la masse musculaire et osseuse.  Après 65 ans, en plus de tous ces bienfaits, elle améliore l’équilibre et prévient les risques de chute. D’une manière générale, la fréquence cardiaque est elle aussi améliorée, le risque d’hypertension, d’accident cardio-vasculaire, de diabète et de cancer diminuent, en particulier le cancer du sein et du colon. L’activité physique est bénéfique contre la dépression.

Des risques de toute nature

L’activité physique engendre des risques mais moins graves que l’absence d’activité.  Selon l’OMS, le risque de décès est majoré de 20 à 30% en cas de sédentarité sans parler des risques de développer des maladies non transmissibles.

Au travail, certains gestes professionnels sont à l’origine d’accidents, blessures ou traumatismes : coupures, plaies, entorses, fractures, déchirures musculaires à la main, à l’épaule, au poignet, au genou ou au pied…  Dans ce cas, pour restaurer rapidement votre mobilité, il faut trouver une clinique orthopédique qui accepte le tiers payant.  Mais à l’inverse un salarié sédentaire au travail encourt plus de risques d’accidents ou pathologies, les lombalgies en tout premier lieu.

Le sport expose également à des risques. Le manque d’oxygénation pendant l’effort par exemple incitera le corps à produire de l’acide lactique responsable des crampes et contractures musculaires.  Lors d’une activité physique intensive ou de haut niveau, le squelette est malmené. Les conséquences sont alors la fatigue, le risque d’entorse, de lombalgies ou l’usure des articulations.

Il faudrait donc avoir une activité physique quotidienne pour rester en bonne santé. Et si on marchait?