Comment survivre quand on est un travailleur autonome ?

La situation du travailleur autonome est loin d’être de tout repos. Si elle présente plusieurs avantages (liberté, absence de patron, etc.), elle vient aussi avec son lot d’inconvénients (incertitude, isolement, etc.). Voici donc quelques bonnes pratiques pour survivre quand on est un travailleur autonome :

  1. Fixer des objectifs

Premièrement, un travailleur autonome fait face à beaucoup d’incertitude et n’a aucun cadre prédéfini. Pour que son activité atteigne des résultats satisfaisants, il faut donc commencer par fixer des objectifs. En effet, définir des objectifs à long, moyen et court terme vous donnera une ligne directrice. Vous pourrez ensuite vous baser dessus pour établir un plan d’action et spécifier vos missions.

Ces objectifs peuvent être financiers (X dollars de chiffres d’affaires), commerciaux (X nouveaux contrats), relationnels (X nouveaux partenaires d’affaires), etc.

  1. Canaliser son énergie

Ensuite, si vous êtes un travailleur autonome, aucun manager n’est présent pour vous dire quoi faire ni quand le faire. C’est à vous de prendre toutes vos décisions, de définir vos missions, d’organiser votre temps de travail, etc. En résumé, vous êtes le maître à bord. Cela signifie que pour survivre et obtenir des résultats concluants, vous devez réussir à canaliser votre énergie.

L’idée est de ne pas vous éparpiller et de vous organiser au mieux pour gérer toutes vos missions. Si vous avez plusieurs projets, mieux vaut les prioriser en fonction de vos objectifs et vous concentrer sur les projets prioritaires.

  1. S’entourer des bonnes personnes

Ce troisième point est essentiel, même s’il est souvent omis par beaucoup de travailleurs autonomes. En effet, être indépendant ne signifie pas être solitaire. Même si vous gérez votre propre activité, vous avez aussi besoin de vous entourer des bonnes personnes.

Au niveau personnel et professionnel, un soutien moral est toujours le bienvenu. Il peut venir de votre famille, de vos amis, de vos mentors ou même d’anciens collègues. En complément, mieux vaut vous entourer d’autres professionnels, qui vous feront profiter de leurs compétences. Par exemple, déléguer sa comptabilité de petite entreprise est un excellent moyen de libérer du temps à consacrer au développement de son activité.

De plus, si vous voulez rencontrer des personnes dans la même situation que vous, n’hésitez pas à assister à des événements pour indépendants, voire à rejoindre un espace de travail collaboratif.

 

Avec ces conseils, vous réussirez à développer votre activité en tant que travailleur autonome.